Saint-Nicolas - Terril du Gosson

 

 Gosson2

Imprimer la carte du circuit

 

Introduction

Un parcours artistique jalonne la ligne du RAVeL, au pied de ce géant où l'on peut découvrir des installations variées intégrée au « Circuit de découverte des arbres » de Saint-Nicolas.

Si un prix spécial devait être décerné à un terril du bassin liégeois, le Gosson le remporterait probablement. Ce terril se compose en fait de deux terrils jumeaux, le Gosson 1 situé sur le territoire de Saint-Nicolas et le Gosson 2 situé sur Seraing mais propriété de la commune de St-Nicolas.

Avec ses 40 hectares, le Gosson est un véritable petit paradis vert dans le tissu urbanisé liégeois. La diversité des milieux et la taille remarquable de ce terril situé le long de la Meuse ont permis à des centaines de plantes et d'animaux de coloniser cet espace encore vierge de nature il y a moins d'un siècle.

Le Gosson, tout comme plusieurs autres terrils liégeois, a bénéficié depuis la fin 2005 de deux projets Interreg visant à redonner une seconde vie aux terrils souvent oubliés et devenus des chancres industrielles. C'est ainsi qu'est né le Pays des Terrils (www.paysdesterrils.eu) où plusieurs partenaires comme des communes, des centres touristiques, des associations... ont travaillé ensemble pour développer un tourisme vert sur ces terrils. L'objectif : rendre accessible au public ces terrils en mettant en avant les ressources naturelles que ces géants noirs ont à nous montrer. La biodiversité est au cœur du projet et est prise en compte tant dans la réalisation des aménagements scénographiques que dans la gestion des espaces verts.

Le Gosson est le terril central du projet de par l'ampleur des aménagements développés.
On mettra d'abord en avant la Maison des Terrils qui résulte de la rénovation du dernier bâtiment sur pied lié à l'exploitation du charbonnage. Il s'agit de l'ancien lavoir qui servait de « salle des pendus » où les mineurs venaient se changer et suspendre leur baluchons au plafond avant de descende dans les mines. Cela permettait d'éviter les vols et de repérer aussi facilement les hommes qui ne remontaient pas des mines... Aujourd'hui, la salle a été scénographiée par Daniel Steenhaut qui a mis en avant l'évolution du terril au cours du temps avec un passé industriel qui se transforme vers un future verdoyant.

Un circuit de balade balisé a été mis en place sur ce terril. Les promeneurs découvriront les richesses naturelles parfois insoupçonnées que ce terril abrite. Des œuvres artistiques et pédagogiques jalonnent le circuit tel ce criquet géant qui prend son envol. Avec le RAVeL (ligne 210) qui traverse le terril, l'accès y est grandement facilité.

Depuis 2012, le parc du Gosson accueil un centre de revalidation pour les animaux. Cette structure permet de soigner des animaux sauvages blessés ou affaiblis. Un tel centre manquait en région liégeoise. Souhaitons-lui succès !

Et que dire de la valeur biologique de ce terril qui est tout simplement exceptionnelle ! Tellement remarquable même qu'une partie a été érigée en réserve naturelle et que l'ensemble du terril a rejoint le Réseau Nature de Natagora (www.reseau-nature.be). C'est aussi le seul terril du bassin liégeois à avoir rejoint les Sites de Grand Intérêt Biologiques. Une belle reconnaissance de la qualité de la nature de ce terril !

 

intérêts biologiques

Intérêts biologiques du Terril du Gosson

Le Gosson est là aussi le terril de tous les superlatifs ! Plus de 200 plantes ont été recensées sur ce terril ! Rien d'étonnant quand on voit la taille du site et la diversité des milieux naturels présents. Les pentes mobiles schisteuses sont colonisées par des plantes pionnières comme l'oseille à feuilles d'écusson, le tussilage, l'herniaire glabre, l'œillet prolifère, le galeopsis à feuilles étroites ...

Les pelouses sèches sont caractérisées par des plantes qui aiment la chaleur et la sécheresse. On peut y rencontrer la vulnéraire, une légumineuse qui est aussi la seule plante hôte pour les chenilles d'un papillon fort rare dans la région, l'azuré frêle. Origan, pimprenelle, panais, épervières, carotte, vipérine, carline, inule, potentilles, fétuques... apportent des touches de couleur sur le terril.

Les milieux herbacés du Gosson et la diversité de fleurs sont propices pour les insectes qui y foisonnent. Les papillons sont à l'honneur avec une quarantaine d'espèces recensées dont certaines peu commune comme le point de Hongrie, le demi-deuil, le demi-argus, le soufré...
Sauterelles et criquets sont eux aussi bien représenté sur ce terril. Une quinzaine d'espèce d'orthoptères sont recensés dont le criquet à ailes bleues parfois abondants dans les pelouses et les zones minérales.

La forêt présente sur le terril est encore très jeune ; ce sont les bouleaux qui sont largement dominants. Avec le temps, les chênes, les hêtres, les érables... prendront la place de cet arbre au tronc blanc si caractéristique.

On trouve aussi sur ce terril de nombreuses petites mares qui s'assèchent très vite. Ces points d'eau éphémères sont très appréciés par des espèces qui ne vivent que dans ces points d'eau superficiels. C'est le cas de l'agrion nain, une petite libellule et surtout du crapaud calamite que l'on rencontre habituellement dans les carrières. Cet amphibien ne se porte pas bien an Wallonie. Sur le Gosson, il a trouvé des conditions de vie parfaite ; des petites mares pour se reproduire, des tas de grosses pierres pour se cacher et des vastes étendues sans végétation pour chasser les insectes au sol.

Enfin, on terminera en mettant en avant la réserve naturelle située sur le sommet du Gosson 2. Elle se présente comme une steppe assez aride dans laquelle des oiseux spécifiques peuvent y être observés. Citons la bécassine sourde qui y passe l'hiver cachée dans les ornières. En été, selon les années, on peut observer l'alouette lulu et le pipit farlouse des petits passereaux qui nichent au sol. Et régulièrement, le faucon pèlerin, qui niche sur la tour de Seraing, s'invite pour y casser la croute.
Pour maintenir ce plateau en état, des moutons viennent à la rescousse des gestionnaires.

Téléchargements

Télécharger le PDF du Terril du Gosson

saintnicolas PDT

Infos pratiques

Infos pratiques

Le parc et le sentier de découverte sont accessibles librement du lever au coucher du soleil. Des visites guidées pour des groupes d'au moins 10 personnes sont possibles sur rendez-vous. Pour plus d'information sur ces visites, prenez contact avec la Maison des Terrils (www.paysdesterrils.eu).
Une partie du Parc Paysager a été conçue pour être accessible aux personnes à mobilité réduite.

Contact :
Parc du Gosson et la Maison des Terrils
Rue Chantraine - 4420 Saint-Nicolas
+32 (0)4 234 66 53
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Stations botaniques et artistiques du Terril du Gosson

Jonna Vinha

Présentation de l'artiste :

Lire la suite...

Werner Moron

Présentation de l'artiste :

Lire la suite...

Xavier Rijs

Présentation de l'artiste :

Lire la suite...

Semaine des animations

Télécharger le programme

Inauguration du 24 août

Télécharger l'invitation

Jonna Vinha, « Color Pencils », 2013